Au Québec et plus loin encore

Les Chèvres de Montagne

Maryse Paquette

Qu’est-ce qui manquait à votre avis dans la communauté de plein air ?

Je ne pense pas qu’il manquait quelque chose, mais je me suis dit qu’on pouvait trouver une façon de partager nos passions pour les sports qu’on pratique.

 

Comment les Chèvres de montagne arrivent-elles à résoudre ce problème ?

Nous laissons tomber l’aspect compétitif d’une activité et nous permettons aux filles de découvrir et d’apprécier simplement le plein air. L’idée principale qui sous-tend notre projet était d’offrir aux participantes ce qu’il y a de mieux : du matériel, des entraîneurs, une destination et des partenaires pour rendre l’expérience inoubliable. J’espère qu’un jour les filles prendront l’initiative de sortir dehors par elles-mêmes et de continuer à pratiquer des sports à l’extérieur avec des amis.

 

Qui participe à vos événements ?

La plupart de nos participantes sont de jeunes femmes, même si toutes les femmes âgées de plus de 18 ans sont les bienvenues. Elles ont une chose en commun : le désir et la passion de participer à des événements qui leur permettent de connecter avec la nature. Tout le monde est complètement différent et c’est la beauté de la chose – nous souhaitons accueillir tout le monde à nos activités. La diversité permet un partage intéressant et dynamique de nos différents parcours et expériences de vie.

 

Quels sont les talents requis pour être entrepreneur dans le domaine du plein air ?

Les affaires prennent de nos jours un tournant plus personnel. Les chefs d’entreprise de la nouvelle génération souhaitent que leur travail et leur personne ne fassent qu’un. L’entrepreneuriat dans le domaine du plein air, c’est tout simplement une autre façon de faire des affaires de manière plus authentique. À mon avis, il ne s’agit pas tant d’une question de talent; il faut avoir une passion et une vision claire d’un projet. Les personnes qui travaillent dans l’industrie du plein air partagent le désir profond d’aider les autres à découvrir le plein air et à participer à des activités extérieures. Quand on est plongé dans la beauté de la nature, on perd en contrôle et on gagne en respect. Les aventures en plein air nous permettent d’apprendre à nous connaître les uns les autres, mieux que dans n’importe quel autre environnement.

 

Que voulez-vous dire aux gens à propos des Chèvres de montagne ?

Je veux qu’ils sachent qu’ils peuvent participer à n’importe quelle activité en plein air, peu importe leurs goûts. Même si vous ne vous sentez pas doué pour les sports d’équipe, vous pouvez tout de même performer dans des activités de plein air. Ce n’est pas une compétition, c’est une façon de connecter avec la nature. La communauté vous donne une raison de plus pour sortir dehors. Vous rencontrerez des gens, vous allez acquérir des connaissances et savoir où vous procurer du matériel.

 

Qu’est-ce qui est le plus précieux selon vous dans votre communauté ?

Avoir du plaisir, rencontrer des gens, s’ouvrir à l’apprentissage et repousser ses limites. Je veux que tout le monde se sente à l’aise. Je suis convaincue que le temps de qualité passé à découvrir la nature et à réfléchir sur soi nous apprend plus que les dernières séries Netflix.

 

Quels ont été vos plus grands défis ?

La croissance aussi rapide de notre communauté. Composer avec la croissance d’une entreprise, c’est correct. Seulement, les Chèvres de montagne sont pour moi plus une passion qu’un emploi. J’ai eu de la difficulté à trouver le temps qu’il fallait pour gérer l’expansion de l’entreprise, car j’occupais toujours un emploi à temps plein et je voulais continuer de mener à bien toutes les activités. La gestion du temps est donc toujours le plus grand défi que je dois relever.

 

Quelle est votre plus grande réussite à ce jour ?

Notre grande aventure Qamaniq au cours de laquelle nous avons couru à travers le parc national Kuurjuaq.

 

Quelle est votre destination de rêve ?

La Patagonie, au Chili, figure en tête de liste des endroits que j’aimerais visiter.

 

Si l’argent n’était pas un problème, où voudriez-vous mener votre projet ?

J’aimerais l’importer dans les écoles pour que les enfants de tous âges participent à des activités en plein air, et qu’ils créent cette connexion avec la nature tôt dans leur vie.

 

Votre collation préférée en plein air :

Pepperoni Buffalo.

 

La chose la plus spéciale apprise en plein air :

La chèvre de montagne (l’animal) est attirée par l’urine des humains (c’est vrai !).

 

Ce qui vous inspire :

Rencontrer des gens, leur parler et les écouter me raconter leur parcours.

 

Prête à vous joindre au troupeau de Chèvres de montagne ?

voir tous

les gagnants

De retour à la page d'accueil